Marlène Delcambre

Marlène Delcambre est photographe de mode et artiste plasticienne. Elle utilise la photographie, la vidéo et l’écriture comme support d’une narration de sa sensibilité dans le monde qui l’entoure. Elle travaille principalement l’autoportrait et procède à une mise en scène à vocation analytique, teintée d’ironie, de poésie ou d’absurde. Le sujet peut être une réalité constante ou un évènement qui nous traverse. Le but étant de caricaturer, de dénoncer, ou de prendre le sujet avec dérision et légèreté avec comme principale velléité de faire sourire le spectateur et de l’émouvoir. Pour elle, l’autoportrait n’est pas un dialogue entre l’artiste et lui-même, c’est un dialogue avec le spectateur.

 La Baigneuse, Autoportraits.

 Il n’y a plus d’eau et la mer est morte : Marlène illustre le problème du gaspillage de l’eau dans le monde.

Une baigneuse luxueuse, se perd dans cet atelier désertique où elle recherche l’eau qu’elle n’a plus, ayant trop abusé d’elle La mise en scène relève de la dissociation mentale où la réalité est toujours optionnelle, et où la volonté de dépasser l’illusion excède n’importe quelle fiction.

 

 English :

Marlène Delcambre is a fashion photographer and visual artist. She uses photography, video and writing as a support for a narration of her sensitivity in the world around her. She mainly works on self-portraits and proceeds to a staging with an analytical vocation, tinged with irony, poetry or the absurd. The subject can be a constant reality or an event that crosses us. The goal is to caricature, to denounce, or to take the subject with derision and lightness with the main aim of making the viewer smile and move him. For her, the self-portrait is not a dialogue between the artist and himself, it is a dialogue with the viewer.

 

The Bather, Self-Portraits.

There is no more water and the sea is dead: Marlène illustrates the problem of water wastage in the world.

A luxurious bather gets lost in this desert workshop where she is looking for the water she no longer has, having abused her too much The staging is a matter of mental dissociation where reality is always optional, and where the will to overcome the illusion exceeds any fiction.

 

Exhibitions :

 -Galerie Marylin sarda ( 2014) « De la dissonance du temps au silence »

-Salon art shopping carrousel du louvre ( 2015) « Le mur rouge » et « vague à l’âme »

-Exposition gare de Lyon par Bruno Huong (2016) « Portraits d’identité »

-Salon Art up Rouen galerie Nicolas Samson Agnez (2017) « Le grand nu » et « Moon »

-Art Capital Grand palais ( 2017 et 2018 ) « L’horloge » et « Poésie de la fin »

-Foto Fever au Carrousel du Louvre ( 2017) « La ligne noire »

-Galerie 55 (décembre 2017) « La ligne noire »

-London Art Fair (2018) « Moon » et « La ligne noire »

-Art on paper New-york ( 2018) « La ligne noire »

-Lausanne Art Fair galerie Sophie Verchère ( 2018)

« De la dissonance du temps au silence »

- Fiac Galerie Downtown avec François Laffanour dans la maison de Jean prouvé

(autoportraits en baigneuse )

-Art Capital Grand Palais ( 2019) « Portraits d’identité : Présomption moderne »

- Galerie TL ( Leopold Legros/ Tancrède Hertzog en mai 2019) « Fantasmagorie

de l’absence »

-Mark Hachem ( 2019) « Portraits d’identité » et « La ligne noire »

- Black&White Parade (commissaire d’exposition : Delphine Garnier)

« L’idéal rythmique dans la coïncidence avec soi-même »

- Galerie sarto ( 2019) « Toys and Dolls » avec Organic Dolls

-Art Capital Grand Palais (2020) « La Baigneuse »

-Galerie 55 Bellechasse (2020) 1984 « A Better World ? »

- Lauréate du prix Objectif Femmes à la mairie du 9ème pour la série « La Défense » ( exposition du 7 au 16 septembre 2021))

- Festival de la photographie surréaliste, Frejus, du premier au 10 octobre 2021

 

 DECOUVRIR LES OEUVRES DE CET ARTISTE